Chargement de la page en cours ...

Monsieur Robert BRADFER
Je viens d'apprendre avec tristesse ,le départ de Monsieur Bradfer.
Je suis très heureuse d'àvoir pu le revoir au mois de septembre.
C'est une personne que je n'oublierai jamais. Reposez en paix Monsieur. Toutes mes sincères condoléances à Thierry. Bon courage à tous
Photo 467644Monsieur Joseph LERHO

Cher Monsieur Lerho,

Lorsque, enfant de la campagne, on aspire impatiemment à entrer à l’école que l’on imagine, que l’on idéalise, lorsque le grand jour est venu et que vous m’embarquer en passant par chez moi, pour y aller, un nouveau monde s’ouvre assurément à moi pour seulement une après-midi la première fois.

Qu’il y en a du monde dans ce local au milieu des champs.

De tout ce que les autres font, je ne sais rien, excepté remettre les morceaux d’une image découpée en bonne place.

Ce n’est que très progressivement que je vais découvrir ces nouvelles personnes et ces nouvelles activités demandant observations et réflexions.

Mes yeux et mes oreilles sont grands ouverts.

Rien ne devrait m’échapper.

Du plus petit que je suis, du coin avant gauche où je suis jusqu’à la plus grande élève du coin arrière droit, toutes les informations transmises sont pompées par l’éponge de mon cerveau vide assoiffé de savoirs.

Les matières enseignées aux plus petites et aux plus grandes classes rivalisent d’emblée d’intérêt, attisent ma curiosité et je croque cette nouvelle vie à pleines dents.

Votre tenue irréprochable, vos chemises impeccables, vos pantalons parfaitement plissés fleurant la fraîche lessive confèrent au lieu et à l’ambiance un peps tout particulier où il fait vraiment bon vivre.

L’École telle que je l’avais rêvée dépasse vraiment toutes mes espérances et ne me déçoit nullement.

Ce nouvel univers me plaît et m’envoûte.

D’ores et déjà, je sais qu’il hantera ma vie, mes vies.

Sa structure, son organisation, ses méthodes me fascinent d’emblée.

Oui, assurément, je deviendrai instituteur comme vous, mon modèle.

Plus tard, je dirai « enseigneur ».

Je le suis toujours pour mon plus grand bonheur.

Pionnier, écologiste et naturaliste, vous l’avez été avant la lettre.

Votre intérêt pour l’actualité et les problèmes du temps débordera bien vite dans nos esprits neufs.

Votre opiniâtreté et votre rigueur vaincront bien vite toutes nos réticences et résistances en math et en français.

La précision et la clarté de vos explications seront, dès l’instant , des guides précieux, fondamentaux, pour l’acquisition d’autres connaissances et l’élaboration d’autres savoirs.

Vous ne manquerez pas non plus de nous transmettre très tôt votre esprit vif, critique et incisif.

Si tous les enfants du monde pouvaient tirer profit d’un instituteur comme vous avez pu l’être, moins grandes et profondes seraient les souffrances d’une grande partie de l’humanité.

Mes hommages et mes remerciements pour tout cela maintenant que vous êtes une étoile stable et fixe au firmament de nos hautes Fagnes.
Monsieur Alberto COELHO PINTO
Foi com muita tristeza que tomei conhecimento agora do falecimento do camarada Pinto, que conheci em Argel e com quem privei muitas vezes em Bruxelas. Sempre foi um digno militante anti-fascista e anti-colonialista, e amigo do meu Partido o MPLA. Desertou do exército português em 1961 por Maquela do Zombo, como Cabo Enfermeiro em companhia de outro revolucionário o alferes médico Mário Pádua.
Ambos tinham-se alojado na véspera da deserção no Hotel Franco, propriedade do meu sogro, Sr. Armínio Franco.
À família enlutada, em especial à sua mulher Amélia, à sua filha e demais familiares, amigos, e camaradas do PCP apresento as minhas mais sentidas condolências.
Amigo e Camarada Pinto, repousa em paz!
Photo 471231De heer Albert Baert
Mijn deelneming aan gans de familie bij het heengaan van een mooie man die bij mij altijd een gevoel van rust en eerlijkheid gaf. Een prachtige collega in de cm roeselare.
M Kindt adj secretaris
Photo 467644Monsieur Joseph LERHO
Je suis peiné d'apprendre seulement il y a quelques jours le décès de votre époux.
Je vous présente mes sincères condoléances.
Léonie et Vincenzo
Madame Louise NOËL née FAVEAUX
Ayant connu Madame Faveaux, sœur d'Andréa, j'allumerai 1 bougie en son honneur, à la messe, dimanche. Mes condoléances à sa famille.
Photo 471096Madame Paula RIGOT
Bien chère Paula,
A tous petits pas, tu t'en es allée
Pour retrouver tous ceux que tu as aimés
Et qui t'ont précédée.
Ton sourire a illuminé tous ceux que tu as croisés.
A nous qui te connaissons depuis bien longtemps, tu as toujours réservé un accueil chaleureux ainsi que ton inaltérable gentillesse.
Tu étais là avec ton grand cœur quand notre vie a connu le plus grand séisme et nous savions que ta porte était toujours ouverte,
comme un refuge dans un monde glacé, prête à nous réchauffer de ton affectueuse présence.
C'est sûr que là-haut, tu as été accueillie à bras ouverts et dans la Joie !
La vie ici-bas n'est qu'un passage,
Un jour on se retrouvera...
Puisses-tu aider ceux qui sont encore ici,
Toi qui sais maintenant
Ce que c'est " l'Infini "
Au revoir Paula, avec toute notre affection,
Nicole et Jacques
Photo 468587Monsieur Maurice THONET
Bonjour,
Je viens seuleument d'apprendre cette triste nouvelle. Au nom de tous les cordeliers, recevez nos plus sincères condoléances.
Maurice était un passionné de vin et partageait ses connaissances avec beaucoupd de plaisir.
Le Président des Cordeliers, Pierre Dardenne
Photo 471254Monsieur Marcel MALFILÂTRE
des années de souvenirs communs , une amitié sans faille me font me sentir triste aujourd'hui suite à ton brusque départ.
tu resteras dans mes pensées. Amitié de Louis.
Photo 470918Monsieur Pierre ARNOULD
Pierre,
Tu aimais écouter, presque religieusement, tes bons vieux vinyles de Brel.
Maintenant, malheureusement, c’est toi qui chante «J’arrive» :

«J’arrive, j’arrive
Mais qu’est-ce que j’aurais bien aimé
Encore une fois traîner mes os
Jusqu’au soleil, jusqu’à l’été
Jusqu’à demain, jusqu’au printemps …..
J’arrive, j’arrive
Mais pourquoi moi, pourquoi maintenant
Pourquoi déjà et où aller ?
J’arrive bien sûr, j’arrive ….. »

Pierre, je ne sais pas où tu es, mais tu y es arrivé avant moi. Pour une fois, je t’ai laissé gagner le sprint final.
Où que tu sois, je voudrais bien t’«Yvoir».
A défaut de rencontrer là-bas ton idéal féminin (inutile de citer Julie Taton), tu as probablement déjà côtoyé France Gall et je t’entends t’exclamer : «C’est co bon ça !»
Je garderai de toi le souvenir d’un homme foncièrement bon, sensible, avenant, très précautionneux, paisible.
Tu n’aurais fait de mal à personne, même pas à une mouche … et encore moins à toi-même.
Tu profitais de la vie et tu avouais ne pas courir après la médaille du travail. Tu t’es pourtant fait violence, à vélo, pour gagner la difficile et méritée médaille du BRA (Brevet des Randonneurs des Alpes).
Là-haut, plus de «chef» pour te houspiller, mais elle ne sera plus là non plus pour s’occuper constamment de toi. Mais nul doute que grâce à ta bonhomie et à ton humour tu t’attireras vite les bonnes grâces d’une armée de nouveaux anges qui veilleront maternellement sur toi. N’en abuse pas trop, laisse-les libres pour ceux qui ont encore besoin de leurs services ici-bas.
Tu n’avais rien contre le repos, mais on trouve que celui que tu viens de prendre est beaucoup trop prématuré et risque d’être exagérément long. On va devoir s’habituer à ton absence.
Adieu l’ami.
José
Photo 470507Madame Marianne FRANÇOIS
sincères condoléances a toute la famille et beaucoup de courage Bernard......
Madame Geneviève DUWEZ
Recevez nos pensées émues et nos condoléances pour le grand départ de votre chère maman. Je n'oublierai jamais son charmant petit sourire.
Ce qui me peine aussi, c'est d'être empêchée de lui dire au-revoir à cause d'une bronchite.
Gene est au paradis et veille sur sa famille.
Bisous à vous.
Josiane Delvaux Barbençon
Photo 470803Madame Nathalie BROUIR
Nous vous présentons ainsi que notre fille Laurence nos sincères condoléances.
Photo 471054Monsieur Gilbert DORMAL
Voilà un homme,un mari,un papa et un papy qui s'en ai aller rejoindre les anges.
C'est un Professeur superbe,qui était à l’écoute de ces élevés. Jamais je n'oublierais les années d’école passer avec vous Monsieur Dormal.
JAMAIS AU GRAND JAMAIS,JE NE VOUS OUBLIERAIS. Vous étiez et vous resterez à jamais un de mes professeur préférer.
REPOSER EN PAIX MONSIEUR DORMAL.
Photo 470387Madame Maria BONGAERTS
Mia une femme exceptionnel est parti , avec sais qualité sais défaut mais qui a toujours essayer de donner une joie de vivre et un optimisme, une détermination de vivre la vie a pleine dents....pour ma part j ai appris beaucoup dans la façon de voir l avenir et je n' oublierai jamais cet bon petit plat quand on venait avec les enfants on étaient toujours accueilli comme des rois.
Merci Mia de t'avoir connu et j’espère que la ou tu es tu trouve la paix et la joie
Photo 470907Mijnheer Joël Menestret
cher Joël c est avec le cœur gros que j ai appris que tu est parti rejoindre les anges la vie nous a séparer mais je me souviens de toi toujours souriant tu vas manquer a tout le monde je voulait te dire petit cousin que je t aime beaucoup
Photo 471052Madame Marie-Louise WAMPACH
Marie-Louise : une des Aînées de la Commune, qu'on aimait aller saluer et encourager en souvenir de ce brave Arsène qu'on a connu, côtoyé et apprécié, jadis, dans le cadre de sa fonction dirigeante des Pompiers, ou ailleurs aussi.

Une Amie respectueuse dont j'ai parfois épinglé l'anniversaire, et qui, de bon cœur, entonnait avec moi "La Chanson des Baudets" pour épater sa copine de chambre.

Une Dame de bonne rencontre que je n'ai pas oser réveiller voici 4 jours, pour lui présenter mes bons vœux, Elle que je sentais bien en difficultés majeures.

Une Citoyenne de bonne rencontre qu'il faisait toujours plaisir de rencontrer pour échanger des propos positifs.

Une Maman, Belle-Mère, Mamy et Arrière, d'Amis et Connaissances à qui on désire présenter humblement nos condoléances émues tout en souhaitant à leur Matriarche, un bon voyage pour retrouver son Arsène, ou encore un Ami sportif, son Fils, bien trop tôt disparu !

Va, Marie-Louise, avec mon chaleureux merci d'avoir été ce que tu étais et resteras pour beaucoup !
Que mon modeste hommage, teinté de reconnaissance, t'accompagne vers l'autre monde !
Photo 470889Mademoiselle Aurélie STOQUART
Tu avais la beauté, l'intelligence et la gentillesse. Et surtout la vie entière devant toi. Repose en paix avec tes secrets Aurélie. Sincères condoléances à ta famille et à tes proches.
Photo 470654Monsieur Jean-Marc HERBIET
Adieu mon ami, je garderai de très bon souvenirs mais surtout les conseils que tu me donnais. Mes condoléances les plus sincères à toute la famille et aux amis les plus proches.
R.I.P., celui que tu appelais le gamin t'embrasse très fort, bon voyage mon ami
Photo 468667Monsieur Marc MENAGE
C'est avec grande peine que je viens d'apprendre le décès de Marc.
Toutes mes condoléances.
Je pense bien à toi et à tes trois filles.
Bastin Isabelle (maternelle Libramont)
Photo 468218Mijnheer Roland De Bakker
Roland was iemand waarmee ik graag ging kaarten. Maar het was vooral een warm, rustig en aangename persoon. Zo wil ik hem gedenken.
Mijn medeleven aan al zijn dierbaren.
Gaston Alleman
Madame Marie GIVART
Repose en paix,ma grande sœur,nos vies nous ont éloigné,mais le même sang coule dans nos veines.Que Dieu te bénisse.
Photo 470388Monsieur Oscar BALTHAZAR
Tu es parti rejoindre les anges OSCAR.Mais tu était un homme avec un cœur énorme,gentil,avec beaucoup d'humour.
Jamais je n'oublierais les moments quand on prenais un verre ensemble avec ta femme Georgette.
Mes pensées vont vers ta femme,tes enfants et petit-enfants.Courage à toute la famille.
Dit vous bien,que vous aviez un mari,un papy et arrière papy formidable.
Repose en paix Oscar
Monsieur Aimé GAUL
C'est avec une immense tristesse que j'ai appris la triste nouvelle. Je l'appréciais beaucoup. Je présente ainsi que ma famille mes plus sincères condoléances à tous ses proches. Au revoir René, on pensera souvent à toi !